Contactez-Nous

 

Une question, un doute, une suggestion ? Nous sommes à votre écoute.

N'hesitez-plus. Nous serons ravis d'avoir de vos nouvelles et essaierons de vous répondre dans les meilleurs délais.

 

           

123 Street Avenue, City Town, 99999

(123) 555-6789

email@address.com

 

You can set your address, phone number, email and site description in the settings tab.
Link to read me page with more information.

Piñatex, le cuir d'ananas

Blog

Piñatex, le cuir d'ananas

charlotte woivre

Tout comme la fourrure, le cuir divise encore et toujours les amoureux de la mode. Au-delà de la question animale, le tannage du cuir est une activité extrêmement polluante. Chez BalzacBazaar, dans une optique anti-gaspillage, nous avons fait le choix d’utiliser les chutes de cuir délaissées par les grandes maisons de couture. Nous restons cependant à l’écoute des alternatives végétales.


Nous vous faisons découvrir aujourd’hui le Piñatex. C’est un cuir végétal à base de fibres d’ananas. La créatrice Carmen Hijosa a découvert un tissu de cérémonie en fibres d’ananas lors d’un voyage aux Philippines. Séduite par l’idée, elle l’a développée. 1m2 de Piñatex ne nécessite que 16 ananas. C’est une matière vegan, écologiqueet durable qui provient des feuilles d’ananas, abandonnées lors de la récolte. Les résidus de la collecte sont ensuite réutilisés comme engrais. C’est donc un véritable cercle vertueux.

Capture d’écran 2017-04-14 à 09.45.26.png

Fin et solide, on peut travailler ce matériau pour donner un effet croco, par exemple. Aussi souple et résistant que son homologue animal, ce cuir végétal est beaucoup moins onéreux. Cette alternative au cuir animal séduit de plus en plus les professionnels de l’industrie. Cependant, après des siècles de domination du cuir, les mentalités doivent évoluer. Un produit peut-être beau, solide et luxueux en étant en cuir végétal.


Grâce à des créateurs comme Stella Mac Cartney qui n’utilise que des textiles vegan, ces alternatives entrent lentement mais sûrement dans les mœurs. Carmen Hijosa espère pouvoir commercialiser son Piñatex en vente au mètre en 2018.Elle réfléchit également à d’autres débouchés, dans l’univers paramédical ou d’isolation des bâtiments. Affaire à suivre…